Agriculture biologique

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un mode de production exigeant

« La production biologique est un système global de gestion agricole et de production alimentaire qui allie les meilleures pratiques environnementales, un haut degré de biodiversité, la préservation des ressources naturelles, l’application de normes élevées en matière de bien-être animal et une méthode de production respectant la préférence de certains consommateurs à l’égard des produits obtenus grâce à des substances et à des procédés naturels ». Extrait du Règlement CE 834/2007.

Ainsi, la réglementation de l’agriculture biologique est basée sur six principes fondamentaux :

  • Maintenir et augmenter la fertilité et l’activité biologique des sols
  • Favoriser le développement des auxiliaires et rechercher un équilibre avec les écosystèmes naturels
  • Favoriser la prévention contre les maladies, les parasites, les ravageurs et les adventices
  • Favoriser la biodiversité animale et végétale
  • Respecter le bien-être animal
  • Favoriser l’économie locale

En produisant selon la réglementation de l’agriculture biologique, les agriculteurs s’engagent à ne pas utiliser de produits chimiques de synthèse, d’OGM, d’irradiations et d’herbicides. Ainsi, en bio, l’ensemble des produits utilisés sont d’origine naturelle et les adventices sont gérées mécaniquement.

Lorsque qu’un agriculteur s’engage en agriculture biologique, un temps de conversion des terres agricoles lui est imposé. La durée de conversion est de deux ans pour les cultures annuelles ou semi-pérenne et de trois ans pour les cultures pérennes. Ce laps de temps permet à l’agriculteur d’acquérir de nouveaux savoir-faire, d’adapter ses outils de production, de trouver de nouveaux débouchés commerciaux…

L’ensemble des acteurs engagés dans les filières biologiques, du producteur au vendeur, en passant par le transformateur et le distributeur, sont régulièrement contrôlés par des organismes certificateurs indépendants qui s’assurent du respect de la réglementation.

Une agriculture en fort développement

Avec près de 403 921 hectares engagés en agriculture biologique et 8161 exploitations certifiées bio en 2017, la région Occitanie se classe comme première région française en agriculture biologique, loin devant les autres régions. Le fort dynamisme autour de ce mode de production a permis une augmentation des surfaces bio régionale d’environ 68% depuis 2008. Parmi les cultures AB, les surfaces fourragères, les grandes cultures et la vigne sont fortement représentés.

Dans l’Hérault, en 2017, 893 exploitations sont certifiées en agriculture biologique. Les surfaces engagées ou en conversion vers le bio représentent près de 33 000 hectares, soit un peu plus de 14.5 % de la SAU du département.

Les Chambres d’agriculture impliquées

La Chambre d’agriculture de l’Hérault soutient le développement de l’agriculture biologique dans l’ensemble du département. Ainsi, le Point Info Bio a été mis en place afin de répondre aux différentes questions sur l’agriculture biologique et notamment celles concernant les projets de conversion. De plus, des conseillers spécialisés accompagnent les agriculteurs sur l’ensemble des aspects liés à la conversion et à l’AB, qu’ils soient administratifs, techniques, commerciaux ou économiques.

Les Chambres d’agriculture participent également à la structuration des filières biologiques. Elles œuvrent notamment pour une communication entre l’amont et l’aval, pour l’élaboration de fiches techniques dédiées aux agriculteurs bio, pour la mise en place de journées technique AB…

Contacter

Vous souhaitez un conseil personnalisé, un renseignement ?

Point Info Bio
Tel : 04 67 20 88 36
Courriel : infobio@remove-this.herault.chambagri.fr

 

Voir aussi